Communiqué du NPA Reims, non au blocage de la direction du crédit agricole et de la caisse d’épargne pour empêcher le NPA de présenter ses candidats aux législatives

Publié le par NPA REIMS

logo

 

Le NPA Reims dénonce le blocage fait par le Crédit Agricole et la Caisse d’Epargne pour empêcher ses candidats dans la Marne, ainsi que dans d’autres départements, d’être présents aux élections législatives. La direction de ces banques a refusé l’ouverture de comptes aux mandataires financiers de deux de nos cinq candidats, allant même jusqu’à faire retarder les démarches et donner une fin de non recevoir sans motif 3 jours avant le 1 er tour.

 

L’ouverture de ces comptes est pourtant une obligation légale sans laquelle il est impossible de présenter des candidats et porter une voix anticapitaliste dans ces élections. Sans doute que les banques ont peur pour leur image. Celle-ci est déjà plutôt ternie par la crise dont elles sont responsables. Le NPA qui défend justement leur expropriation sans indemnités ni rachat pour créer un service public bancaire unique qui réponde aux besoins de la population n’est pas le bienvenu dans ces élections. Il parait pourtant que c’est un grand moment de démocratie. Le problème c’est que cette démocratie c’est celle des capitalistes, des banques et des dirigeants à leur service. Ce sont eux qui dirigent cette société et qui jouent avec nos vies pour leurs profits. Ce sont eux les responsables de la crise, du chômage et de la précarité.

 

C’est à eux de payer, en leur imposant, par nos luttes, l’augmentation des salaires de 300 euros net, l’interdiction des licenciements, la répartition de travail entre toutes et tous et l’annulation de la dette. En attendant, face à ce blocage inacceptable, nous  contactons la banque de France pour trouver une solution et pouvoir clamer dans ces élections que c’est aux capitalistes de payer leur crise. Le 10 juin, votez comme vous luttez, votez NPA ! L’anticapitalisme c’est maintenant !

 

Reims, le 7 juin 2010

Publié dans Vie locale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article