Communiqué du NPA Reims, De l’argent pour la fac, pas pour la vidéosurveillance !

Publié le par NPA REIMS

Le NPA Reims tient à affirmer son opposition à la mise en place de 18 caméras de vidéo surveillance sur le campus croix rouge. Il s’agit d’une première en France. Cette opération d’une valeur de 100 000 euros fait suite aux différentes campagnes menées par le syndicat réactionnaire de droite « le MET ». C’est justement Catherine VAUTRIN, députée UMP et conseillère municipale, qui a obtenu moitié du financement par Claude GUEANT, ancien ministre adepte du racisme d’Etat et des discriminations. Le Parti socialiste, après avoir fait installer une cinquantaine de caméras sur la ville lors de la mise en place du tram, est en accord avec la droite sur ce projet qui est un nouveau cadeau aux sociétés de télésurveillance. Lorsque le personnel, les étudiants et leurs organisations syndicales réclament un budget à la hauteur des besoins et s’opposent à la destruction de la fac de Reims on leur répond que les caisses sont vides. Lorsque il s’agit de faire dans le sécuritaire et le flicage l’argent est là. Pourtant l’insécurité est sociale et les problèmes de vols ou d’agressions sur le campus ne sont qu’un écran de fumée pour cacher les vrais responsables de la misère qui sont en réalité les capitalistes et les politiciens à leurs services. Ce ne sont pas des caméras qui résoudront les problèmes des jeunes et des salariés à qui on cherche à faire payer la crise du capitalisme.

 

Reims, le 16 mai 2012

 

videosurveillance-flicage

Publié dans Vie locale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article