Communiqué du NPA. La police en campagne électorale.

Publié le par NPA REIMS

Aujourd'hui, à l'aube, la police a saisi des armes et placé en garde à vue 17 personnes dans des milieux supposés d'islamistes radicaux dont le leader d'un groupe salafiste dissous en février par le ministre de l'Intérieur Claude Guéant.

Nicolas Sarkozy a pris la responsabilité de ces arrestations reprenant à son compte les propos de Marine Le Pen sur la lutte, sur tout le territoire, contre « la menace islamisme ». Comparant le drame de Toulouse et Montauban au 11 septembre 2001, il instrumentalise à des fins électorales et politiciennes le geste odieux d'un fou. Il manipule la légitime émotion de la population pour tenter de gagner les voix sur le Front national, de détourner le mécontentement populaire contre les immigrés en pratiquant ouvertement ou implicitement l'amalgame. Il flatte les préjugés racistes.

La Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) et la section antiterroriste (SAT) de la police judiciaire parisienne, le Raid sont ainsi enrôlés dans la campagne électorale de l’ancien ministre de l’intérieur. Assez de cette démagogie sécuritaire et policière.

Le 30 mars 2012.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article