4 mesures d'urgence du NPA

Publié le par NPA REIMS

affiche meeting

 

QuatreMesures d’urgence du NPA et de son candidat Philippe Poutou face àla crise !

 

Alors que lesconditions de vie de millions de gens deviennent de plus en plusdifficiles et, que les politiques d’austérité de Sarkozyaggravent la crise et entrainent le pays vers une nouvelle récession,il est urgent d’arrêter la catastrophe qui menace. C’est auxcapitalistes de payer la crise ! Il faut bloquer les plansd’austérité, changer de logique et de politique, casser la mainmise de la finance sur l’économie, et satisfaire les besoinssociaux de la population.

 Le NPApropose 4 mesures d’urgence :

 

1)  Un bouclier social contre la crise :

-         Augmentation des salaires et desminimas sociaux : 300 euros pour toutes et tous ; le smic à1600 euros !

-         Interdiction des licenciements.

-         Relance des services publics par lacréation massive d’emplois dans l’éducation et la santé.

-         Retour à la retraite à 60 ans àtaux plein

 

 2)Un Financement de ces mesures qui fait payer les capitalistes !

-La dette qui résulte des cadeaux fiscaux et sociaux fait aux plusriches doit être annulée. Nous proposons un moratoire ou unecessation immédiate du paiement de la Dette, estimée à prèsde 150 milliards cette année et commençons, tout de suite, par nepas rembourser le paiement des intérêts qui s'élève à 48milliards, pour cette année.

-Une fiscalité anticapitaliste augmentera les impôts sur les plusriches, l’impôt sur la fortune, sur les bénéfices desentreprises-toutes les mesures permettant de minorer  l'impôtsur les bénéfices doivent être supprimés et le taux doitd'imposition doit être à nouveau de 50%. Elle supprimera toutes lesniches fiscales qui privent de plus de 66 milliards le budget del’Etat.

-La suppression des exonérations de cotisations sociales permettra detransférer plus de 30 milliards sur les budgets sociaux.

 

3)Un moyen : expropriation des banques et création d’unservice public bancaire.

-Nationalisation des banques sous contrôle des travailleurs et desusagers, sans indemnités ni rachats de titres pour les grosactionnaires. Le secteur bancaire doit être mis au 

serviced’investissements pour les besoins sociaux et écologiques.

 

4)Un choix de société : sortir du nucléaire en 10 ans !

Ils’agit d’une profonde réorganisation de la production et de laconsommation d’énergie, d’une réorganisation des transports, del’’habitat, des rapports avec l’environnement. Ce n’est pasle marché capitaliste qui peut assurer cette réorganisation, seuleune planification écologique, publique, démocratique peut opérercette rupture.

Cespropositions constituent les repères forts de la campagne du NPA quin’hésite pas, pour défendre les conditions de vie de millions desalariés, chômeurs, jeunes, à s’attaquer à la logique dusystème capitaliste et au pouvoir du patronat et des banquiers.Elles incarnent les premières mesures qu’appliquera ungouvernement des travailleurs pour servir les intérêts du plusgrand nombre.

 

LeNPA et son candidat, Philippe Poutou, défendent ce programme, dansla campagne présidentielle de 2012, mais c’est aussi un programmede lutte contre la crise capitaliste, un programme pour des millionsd’indignés qui refusent aujourd’hui l’austérité, qu’ellesoit de droite ou de gauche.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article